Animaux et Arbres, un Monde Nature

Les Mammifères : Le Renard


image

Le Renard



renard au repos

Monsieur le renard, tu m'offres parfois aux détours des chemins, juste le plaisir de voir furtivement le bout de ta queue toute ébouriffée, j'ai parfois un peu plus de chance, je te surprends à l'affût de l'un ou l'autre rongeur que tu affectionnes tant, pris de court tu m'offres alors le plaisir de te voir fuir de toute ton agilité.

Petit animal qu'on peut observer au détour des chemins, le renard peut-être à la fois timide, peureux évitant la rencontre avec l'homme ou bien un opportuniste de première ordre, on le rencontrera alors en pleine ville, circulant entre les buildings appartements afin de récolter quelques morceaux laissés par-ci par-là dans les poubelles.

Fable de Lafontaine: Le Corbeau et le Renard en Vidéo - Jedessine.com


Autre vidéo avec le renard en foret de Fontainebleau. De belle images du renard et renardeaux


Le renard en bref :




Ordre:Carnivores
Famille:Canidés
Taille:de 70 à 80 cm (+ la queue)
Poids: de 5 à 7 kg
Longévité : 7 à 9 ans maximum (voir beaucoup moins)

Généralités :




  • De taille moyenne, le renard possède un museau long et pointu, de larges oreilles bien dressées au-dessus de sa tête et une superbe queue, longue et touffue. Son pelage est brun-roux, mais peut varier du jaune au brun. Son ventre est blanc.
  • L'extrémité de la queue est blanche. Le renard possède cinq griffes aux pattes avant mais les pattes arrière ne possédent que quatre griffes. Il a des moustaches sur le museau. La longueur du renard est d'environ 110 à 130 centimètres.

Mais que mange notre cher renard...au fait ?




  • Pour toute personne possédant un poulailler, le renard se nourrit bien souvent de volailles en tout genre ... Mais à part la volaille... vous ne voyez pas? Bon, il faut savoir dans un premier temps (désolé petit saut d'humeur) que le renard est un carnivore sauvage et que son monde à lui (de même pour tous les animaux) ne s'arrête pas à celui des hommes (même si ...enfin vous savez, regarder dehors!)
  • Donc, j'en reviens à mon idée de départ, le renard se nourrit avant tout de rongeurs (campagnols, musaraignes, rats,...), et il est l'un des principaux régulateurs des pullulations de rongeurs dans les campagnes.
  • Il consomme également des végétaux (baies, fruits), des invertébrés(lombrics, coléoptères...), aux oiseaux (oeufs et oisillons) et si l'occasion se présente, il peut être charognard (animaux mort sur les bords des routes,...) opportuniste quoi!
    ...que voulez-vous la loi du moindre effort c'est pour tout le monde!

  • Il faut ajouter qu'il peut aussi s'attaquer à plus gros comme le lapin, lièvre, aux chevrillards ce qui n'est pas sans danger pour lui car la chevrette est souvent tout prêt.
    Il peut aussi s'attaquer aux animaux adultes blessés. Il se comportera surtout de cette manière, lorsqu'il doit nourrir les jeunes et en hiver. Donc suivant la saison son régime alimentaire sera différent.
  • Les modifications apportées par l'homme au milieu ont été également favorables à l'installation du renard, tant en ville qu'à la campagne. C'est pour cette raison qu'on va le retrouver à faire les poubelles...dans les villes. Omnivore et toujours opportuniste!
  • Sa ration quotidienne est d'environ 500gr.

Les techniques de chasse:

  • Les différents sens du renard sont assez développés, que ce soit son ouïe, son odorat, sa vue, tous ses sens sont des appareils de détections très au point pour localiser une proie.

  • Le renard utilise la technique du chat (plus facile à observer) pour capturer mulots, musaraignes,... après avoir repéré sa proie par le bruit quelle fait en orientant ses oreilles (comme un radar), il se positionne pour bondir et l'attraper. C'est ce qu'on appelle la technique du mulotage
  • Le renard peut parfois faire une alliance avec une femelle, un mal (copain), pour chasser un gibier (lapin). Un des deux aboie et court après la proie, tandis que l'autre attend pour refermer le piège, la tenaille dessus (ah la fameuse technique toujours efficace). Ils peuvent faire cette alliance de jour comme de nuit.
  • Il peut aussi se mettre à creuser pour attraper une proie qu'il aurait détectée sous la terre.

On peut noter que le renard fait parfois des réserves de nourriture.

Son habitat:




  • Le renard présente une remarquable faculté d'adaptation qui se manifeste à travers le choix de son habitat, son régime alimentaire et son organisation sociale.
  • Le renard roux est l'un des carnivores sauvages qui possède l'une des plus vastes aires de répartition. Actuellement, il est présent sur une grosse partie du continent Eurasien, à l'exception de quelques îles, du sud de l'Inde et de la péninsule indochinoise. Son expansion géographique a d'ailleurs été favorisée par l'homme. Il vit également en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et dans la vallée du Nil et il a été introduit en Australie (afin de réguler la population des lapins, également introduit). En Europe, on le retrouve partout. En Wallonie, le renard est présent partout et en densité variable selon les régions naturelles.
  • Il marque une préférence pour les milieux semi-ouverts (régions de bocage, lisières, taillis...) et se cache dans un terrier. Ce terrier est haut et profond. Il est souvent creusé sous les racines d'un arbre ou sur les berges. Mais le plus souvent, il occupe celui d'un autre animal (le blaireau, par exemple).
    Son souci majeur est d'aménager son terrier sûr et très bien caché, le terrier a donc plusieurs entrées-sorties.
    Le renard n'occupe pas toujours le terrier, il peut servir, uniquement, pendant la période de reproduction. Dans ce cas, seule la renarde l'utilise avec ses petits. Le terrier est tapissé des poils de la femelle et le male n'y entre pas.

    Le reste du temps, il se contente de cavité quelconque, une souche creuse, un creux dans la roche, un tas de bois, une botte de paille, à découvert dans une prairie,...

  • Dès qu'il sent qu'un de ses ennemis l'a découvert, sans hésiter, il change d'habitation. Lorsque les terriers sont habités, ils exhalent une odeur musquée, sucrée caractéristique.
  • Le terrier du renard comporte trois parties distinctes : la maire, qui constitue l'antichambre; la fosse
    c-à-d le placard à provisions et qui présente au moins deux issues; enfin l'accul, ou habitation proprement dite.

La surface du territoire d'un renard varie en fonction de son milieu, si le renard se trouve dans un milieu urbain, la surface de son territoire varie entre 20 et 40 ha et en milieu campagnard entre 200 et 600 ha.

Reproduction:




Le rut est la période de reproduction des mammifères, pour le renard, le rut peut commencer à la fin décembre, début janvier et se termine en mars.

Le renard est en principe monogame, le mal et la femelle restent ensemble pendant la période de reproduction et même jusqu'à l'été si rien ne vient les perturber. Il arrive que la femelle ait plusieurs male, dans ce cas elle reste avec le male dominant.

La période de gestation dure environ 8 semaines, pendant laquelle, la renarde cherche un terrier adéquat et le couvre de poils, feuilles, herbes... pour protéger les petits de l'humidité. Le terrier possède plusieurs sorties pour fuir en cas de danger, l'entrée principale est généralement située face au sud et permet une bonne visibilité. Le renard peut utiliser le terrier d'un autre animal tel que le lapin, blaireau. Il peut,également, creuser son terrier ou utiliser des cavités telles qu'un creux sous une souche, une roche, ... il peut aussi en posséder plusieurs dans les environs pour déplacer ses petits en cas de danger.

La mise bas a lieu de mars à mai. La portée compte de un à dix renardeaux, la moyenne étant de cinq. Les petits sont aveugles à la naissance et n'ouvrent les yeux que dans leur deuxième semaine. A leur naissance, les renardeaux sont de couleur gris souris et deviennent roux à 4 semaines, ensuite le museau s'allonge et les oreilles grandissent vite. La denture de lait est complète entre 7 et 8 semaines. Les yeux s'ouvrent entre 11 et 14 jours et sont bleus jusqu'à 1 mois, puis deviennent bruns à couleur ambre et à pupille verticale.

Les parents sont patients et pleins de sollicitude envers leurs petits et jouent avec eux de temps en temps. La mère en prend le plus grand soin jusqu'à ce que leurs yeux soient ouverts, période durant laquelle elle empêche habituellement le père d'entrer dans la tanière, bien qu'il chasse pour la famille.

Une fois que les renardeaux ont les yeux ouverts et commencent à faire leurs premiers pas, le père garde les petits quand la mère part chasser. À l'âge d'un mois, les renardeaux sont sevrés et commencent à jouer aux alentours de l'entrée de la tanière. À cette époque, les deux parents recommencent à chasser pour eux-mêmes et rapportent du petit gibier avec lequel les renardeaux s'amusent. Par le jeu, les petits se familiarisent avec l'odeur du gibier et apprennent comment le manger. Durant deux bons mois, les adultes les nourrissent à la tanière et leur montrent comment chasser en traquant des souris ou des mulots dans les hautes herbes. Les petits s'exercent sous la surveillance des parents. Vers l'âge de trois mois, ils sont habituellement capables de se nourrir seuls et quittent la tanière chacun de leur côté.

A ce moment, les jeunes commencent à prendre leur indépendance, et se mettent à la recherche d'un territoire. Ils peuvent pour cela, parcourir plusieurs centaines de kilomètres avant d'en découvrir un de libre (jusqu'à 250 km). Les jeunes qui ont passés leur premier hiver et qui ont trouvés un territoire, peuvent s'accoupler fin de l'hiver, début du printemps.


Comportement:




Le renard est difficile à observer puisqu'il privilégie ses sorties au crépuscule et la nuit.
Néanmoins, il s'est très bien adapté à certain milieu, comme les zones urbaines, et on peut parfois le rencontrer en plein jour ou en soirée. Dans nos campagnes, il sera plus facile à voir en période de reproduction ou après la fauche des prairies ou des cultures. Et dans ses jours les plus sournois, il viendra nous narguer proche des habitations, à observer le chien ou la basse-cour, vérifier s'il ne trouve pas un petit reste dans nos poubelles ou être juste de passage. Il peut donc suivant les individus être timide, prudent, téméraire voire opportuniste.

Petite vidéo d'un petit renard breton qui frequentait un jardin de nuit, venant terminer la gamelle des chats, il s'est un beau jour decidé à nous approcher ; il est venu comme ça plusieurs fois , prenant à manger dans la main.

Le renard mâle peut vivre en couple ou à plusieurs, dans ce cas une femelle est dominante et est la seule à pouvoir se reproduire. Les autres femelles sont soumises et il existe une certaine hiérarchie entre elles. Elles peuvent néanmoins s'occuper des petits, les laver, les nourrir, jouer avec, ... mais il arrive que d'autres femelles mettent bas. Dans ce cas, elles peuvent se regrouper pour allaiter chacune à leur tour.

Le renard se fait entendre en glapissant, cri aigu principalement émis par la femelle mais que peut émettre le mâle à certain moment, surtout pendant le rut. Leurs cris permettent une certaine communication, comme je viens de le citer pour la période du rut, avertir lors d'un danger (un aboiement brusque et monosyllabique), un état de soumission (gémissements), d'agressivité (par des cliquètements), la manière d'émettre ces cris (jusqu'à 28 cris différents)permet , aussi, de distinguer les individus entre eux.

On retrouve d'autres signes au niveau de leur comportement avec la position des oreilles qui détermine, également, leurs états et leurs humeurs. Des oreilles rabattues correspondent à la soumission (ainsi que la queue entre les pattes), tandis qu'un peu plus sur le coté par de l'agressivité. La queue qui se balance peut représenter un état de bonne humeur (pendant le jeu) ou de salut envers un dominant

Le renard marque son territoire avec son urine, le long des chemins et dans les endroits les plus empruntés.
Le renard asperge, surtout en tant que mal dominant, ses congénères afin de les identifier comme faisant parti du groupe...pas très sympa, ça.
Le renard possède aussi des glandes odoriférantes entre les coussinets des pattes.


Indice de présence:




Les traces de pattes laissées par le renard sont une des plus faciles à observer. En effet le renard a un mode de déplacement qui permet de le reconnaître du chien, car ses empruntes (espacés d'environ 30cm) se retrouvent dans le même plan. On peut donc tracer une ligne entre chaque trace de pattes. La patte postérieure vient se placer dans la trace de la patte antérieure.
Cela sera très facile à observer dans la neige (quand on en a !), dans la terre humide ou la boue, et on peut même remarquer son passage dans les grandes herbes d'une prairie.
Par rapport aux empruntes laissés par le chien, celles du renard sont un peu plus ovales.


Elles mesurent environ 4 à 5 cm sur la longueur et 4cm sur la largeur.

On peut parfois, trouver des touffes de poils sur les fils barbelés, sur des ronces.

Il peut laisser aussi des crottes qui seront à vue, sur une touffe, une souche, une pierre,… Ces crottes s'appellent des laissées, elles sont composées d'un mélange de poils, plumes, graines et autres.

On peut remarquer la présence du renard grâce à son terrier, l'ouverture sera parfois creusée ou le terrier nettoyé, on trouvera alors de petits monticules de terres ou de débris de litière, de nourriture,…
Comme on en parlait plus haut, le terrier possède plusieurs entrées, ce qui le distingue par rapport à d'autre locataire.






image



Soins aux animaux sauvages



fleur véronique





couple de chevreuil





insect





chardonneret





hêtre